mercredi 15 janvier 2014

De Quoi Auguste Est-Il Le Nom ?

                                                  Grande passionnée d'Histoire en général, je rencontre tout de même une difficulté récurrente : la généalogie des dynasties et des grandes familles. Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais les méandres familiaux des Empereurs romains m'ont longtemps laissée pantoise, d'autant que s'ajoute le problème de la transmission du nom que ce soit à la naissance (par exemple, Tibère reçoit le même nom que son père, Tiberius Claudius Nero) ou lors des adoptions. Et je ne parle même pas des mariages consanguins ! Bon, je maîtrise bien le sujet maintenant mais l'arbre généalogique des Julio-Claudiens m'a valu quelques migraines mémorables... Même en dehors de l'adoption, il arrive que ces fichus Empereurs décident de changer de nom ! Décidément, les gars ne nous facilitent pas la tâche. Prenons le cas d'Octave, héritier de Jules César et vainqueur de Marc Antoine et Cléopâtre lors de la bataille d'Actium : on le connaît mieux sous le nom d'Auguste, titre qui devient son nom officiel en 27 avant J.C. Voilà qui demande quelques explications...

D'OCTAVE A AUGUSTE.


                                                  De retour à Rome après sa victoire sur Marc Antoine et Cléopâtre, Octave se garde bien de commettre les mêmes erreurs que son père adoptif, Jules César, assassiné pour ses aspirations à la royauté honnie par les Romains. Bien que revendiquant la prestigieuse filiation, Octave évite soigneusement toute association avec les ambitions de César. A la place, il entreprend de remodeler les institutions, de façon à asseoir son pouvoir personnel sans avoir l'air d'y toucher. En apparence, les formes de la république sont respectées et le Sénat reprend le contrôle de l’État. La réalité est toute autre : Octave diminue progressivement le pouvoir des Sénateurs, en se faisant décerner l'une après l'autre les plus hautes fonctions. Imperator depuis 38 avant J.C., il est déjà le commandant des armées ; il reçoit également le titre de Princeps Senatus (Premier des sénateurs - d'où le nom de Principat et notre mot de Prince), le pouvoir proconsulaire (en théorie pour 10 ans, mais en fait renouvelé jusqu'à sa mort), la puissance tribunitienne à vie (qui lui offre un droit de véto et lui garantit l'inviolabilité), et il est aussi préteur, censeur, et Grand pontife. N'en jetez plus ! Cette concentration des pouvoirs militaires, judiciaires, administratifs et religieux entre les mains d'un seul homme montre bien que la République n'est plus qu'une coquille vide, et Octave est désormais le détenteur unique d'un pouvoir absolu.



Aureus représentant Auguste relevant la République romaine. (via southwestern.edu)


                                                  C'est le 16 Janvier 27 avant J.C. qu'Octave est "rebaptisé" (si l'on peut dire...) Auguste par le Sénat - après que le nom de Romulus a été envisagé parce qu'il faisait de lui le refondateur de Rome, puis finalement rejeté. En réalité, Augustus est un titre honorifique, accordé comme un cognonem ou surnom - comme Africanus est octroyé au général Scipion. Terme religieux, augustus est un adjectif habituellement réservé aux divinités. Il se traduirait par "sacré" ou "vénérable". De fait, Auguste est dès lors considéré comme sanctus, et on lui attache désormais de son vivant un culte (plus précisément à son genius, mais ne rentrons pas dans les détails ici) qui s'accompagnera logiquement de la divinisation par apothéose après sa mort.

                                                  Pourquoi le choix d'Augustus ? L'étymologie apporte quelques éclaircissements et permet de comprendre en quoi ce mot attache d'une part à la personne d'Octave un caractère sacré qui renforce son inviolabilité et, d'autre part, fonde la légitimité de son auctoritas.


Auguste en magistrat. (©Saperaud via wikipedia.)

AUCTORITAS, AUGUSTE, AUGURES : RÉUNION DE FAMILLE.


                                                  L'auctoritas, qu'est-ce que c'est ? On serait tenté de traduire le mot par "autorité", mais ce serait trop facile ! La notion est plus complexe. Pour les Romains, l'auctoritas correspond en gros à l'influence publique que confère le prestige, une sorte d'autorité morale alliée à une bonne dose de charisme, qui permet de rallier les autres par la noblesse de ses actions.

                                                  Or, les mots augustus et auctoritas proviennent tous les deux de la même racine : aug- - le verbe augere signifiant "accroître, renforcer, développer". Le titre d'Augustus élève donc Octave, lui confère une auctoritas renforcée qui lui permet d'asseoir un pouvoir qui ne saurait être discuté. Ce sont ses actions et ses vertus qui légitiment cette autorité.


Auguste honoré par les Dieux. (Coupe de Boscoréale - Musée du Louvre.)


                                                  Mais l'explication étymologique va plus loin. En Indo-iranien, la racine aug- désigne la force, notamment divine. C'est de là que vient le sens premier du terme en Latin archaïque : augere ne désigne alors pas l'action d'accroître, mais celle de créer, de produire en dehors de soi, d'augmenter la réalité en y ajoutant quelque chose ex-nihilo. Il s'agit d'un acte démiurgique, spécifiquement lié aux Dieux. Le terme d'augure est un bon exemple de la signification de cette racine aug- : étymologiquement, l'augure est la "promotion" que les Dieux accordent à une action ou une intention, et qu'ils manifestent par un présage. De la même manière, Augustus désigne celui qui est pourvu de cet accroissement divin.
"C'est avec Jupiter que César partage son nom ; nos pères disaient augustes les choses saintes ; augustes sont les temples religieusement consacrés par la main des prêtres. De ce mot est dérivé celui d'augure et toute augmentation ou création due à la puissance de Jupiter" (Ovide, "Fastes", I-608.)
Ce titre est donc plus qu'honorifique, en ce qu'il consacre la mission divine d'Octave : par le nom d'Auguste, il devient élevé par les Dieux, détenteur d'une autorité morale supérieure à celle de ces concitoyens.



Camée montrant les Julio-Claudiens (centre) et l'apothéose d'Auguste (haut). (©Janmad via wikipedia.)


                                                  Le mot d'auctoritas lui-même peut dès lors s'expliquer ainsi : l'auctoritas d'un homme est ce qui lui permet de changer l'ordre des choses, d'ajouter à la réalité pré-existante une action, un mouvement, une loi, etc. à laquelle il donne corps.

UN AUGUSTE PEUT EN CACHER UN AUTRE.

 

Plautille, épouse de Caracalla. (©Ann Raia.)
Octave devenu Auguste gouverne Rome sous ce nom jusqu'à sa mort en 14. Après lui, tous les Empereurs prennent le nom d'Auguste, qui est inclus dans leur titulature officielle. Probus choisit même de s'appeler "perpetuus Augustus", et Claude le Gothique en rajoute une couche avec "semper Augustus" - titre que conserveront ses successeurs jusqu'à la fin de l'Empire. Les impératrices (ainsi que d'autres femmes de la famille régnante) adoptent le titre d'Augusta et le terme en vient à désigner l'ensemble de la famille impériale (Gens Augusta) et, à partir des règnes de Marc Aurèle et de Lucius Verus, le titre d'Auguste n'est plus uniquement réservé à l'Empereur mais peut être accordé à d'autres mâles, comme les fils ou fils adoptifs.



Monnaie de Dioclétien. (©E. Coli (!!) via wikipedia.)
En 293, lorsque l'Empire romain est divisé en deux parties (Empire d'Orient et Empire d'Occident), Dioclétien met en place le système de la tétrarchie : chaque partie de l'Empire est gouvernée par un Empereur principal appelé Auguste, assisté d'une sorte d'adjoint subalterne, désigné comme César. Dans la partie orientale de l'Empire, les titres Imperator, Caesar, et Augustus sont traduits en Grec, et deviennent respectivement Autokrator, Kaisar et Augoustos ou Sebastos. Ces désignations grecques perdureront jusqu'à la chute de l'Empire byzantin en 1453 ; entre temps, autokrator aura supplanté sebastos, et sera devenu le titre exclusif de l'empereur régnant.


                                                 Aujourd'hui, ce changement d'identité nous a laissé un prénom (Auguste comme Auguste Renoir), longtemps choisi en particulier par les familles de la noblesse,  et le nom d'un mois (Août) justement dédié à Octave / Auguste par le Sénat romain. Le mot "Augustus" se retrouve aussi dans l'adjectif "auguste". Plus anecdotique et donc plus amusant sans doute, ce petit mot de aug- a également essaimé dans la langue française, d'une façon plus inattendue : c'est de cette racine que provient le mot "auteur" ! L'auteur, c'est en effet celui qui créé une œuvre, qui ajoute quelque chose au monde par les paroles qu'il écrit. Ce qui explique aussi, du coup, que le terme soit fréquemment employé comme synonyme d'instigateur ou d'inventeur. On dira par exemple : Auguste fut l'auteur d'un coup d'état institutionnel...

2 commentaires:

Joël Ferrer a dit…

Ô, Auguste auteur de ce très bon billet, il a permis d'éclairer ma lampe à huile sur ce sujet ou j'avais quelques lacunes.

FL a dit…

Tant mieux ! J'avoue que le sujet m'avait toujours intriguée :-)